Coleyah: une famille expulsée d’une habitation qu’elle occupe depuis plus de 50 ans (dossier guineesouverain)

C’est une affaire domaniale qui date de plusieurs décennies à Coleyah. Elle oppose la famille Sylla à une dame. Aussitôt informée, la rédaction de Guineesouverain.com a dépêché une équipe sur le terrain ce jeudi, 26 janvier 2023 pour en savoir davantage.

Mamadouba Sylla

Salon les propos d’un des fils de la famille expulsée de la maison, il y a plus de cinquante ans (50 ans), cette situation dans laquelle ils se trouvent, serait orchestrée par une femme du nom de Tariatou Keïta qu’ils avaient logée. Et, par la suite, elle veut leur retirer le terrain après le décès de leur père feu Moussa Sylla.

«Notre père était là depuis en 1922, au temps colonial. Le blanc pour qui il travaillait du nom de Kamoun, c’est ce dernier qui lui a donné cette place comme son règlement après qu’il ait décidé (le blanc) de rentrer en Europe et, avec tous les documents légaux. C’est une femme que nous avions logée ici du nom de Tariatou Keïta avant la mort de notre père. À l’époque, notre père n’avait pas accepté qu’elle soit logée. Mais on avait un maire qui s’appelait Balla et un de nos grands frères qui ont plaidé le vieux pour qu’elle reste. C’est cette Tariatou qui est restée et payait le loyer. Mais comme elle avait duré, le vieux a décidé qu’elle arrête de payer», relate Mamadouba Sylla.

Notre interlocuteur poursuit en disant que la dame incriminée, est partie falsifier les documents en son nom.

«Maintenant, quelques temps après le décès du vieux, elle est partie falsifier le titre foncier à l’habitat pour en fairesa propriété, et elle est encore allée à la justice payer les avocats pour la soutenir. C’est dans ça, nous sommes restés, et parfois, les hommes en uniforme viennent nous agresser sous ses recommandations. Mais, comme nous avons nos documents, nous avions entamé les procédures judiciaires et nous sommes allés jusqu’au CNDD à l’époque. On a fait deux procès au TPI de Mafanco. On a gagné, le colonel Issa du CNDD a regardé nos papiers, nous avons gagné là-bas aussi. Mais tout ça, celle qui nous a convoqués au tribunal ne s’est jamais présentée. Ce sont ses avocats qui viennent mélanger les choses devant le juge», affirme toujours Mamadouba Sylla.

Ce mercredi, des hommes armés ont fait une descente sur place et on fait usage de gaz lacrymogène. Par la suite des actes de vandalisme ont été commis se plaint la famille Sylla.

«Avant ce mercredi, des hommes en tenue sont venus nous jeter de gag lacrymogènes. Nos enfants y compris nous, sommes tous tombés sous l’effet du gaz, des loubards sont rentrés vendaliser nos maisons et emporter nos biens. Maintenant, hier (mercredi),en pleine journée, nous avons vu les machines de génie-civil qui ont commencé par casser notre garage et la maison d’à côté. Après leur départ, des loubards sont encore revenus sous nos yeux impuissants, et ont saccagé toutes les maisons et contenus», continue M. Sylla.

Alors que le dossier est pendant devant la justice, les membres de cette famille ont vu leur maison casée. En plein désespoir, ce père de famille qui passe le jour et nuit à la belle étoile, lance un appel aux autorités de la transition.

«Nous lançons un appel aux autorités guinéennes, au colonel Mamadi Doumbouya de nous venir en aide. Puisque, c’est lui qui a dit qu’il ne pardonnerait pas l’injustice, alors nous sommes ici, nous ne savons pas où aller. Nos parents sont morts, c’est moi qui suis maintenant le plus âgé de la famille. Nous sommes dehors, ici avec nos enfants sans abri encore moins de quoi à manger. À l’heure où nous sommes, ma famille et moi passons la nuit dehors», a conclu notre interlocuteur.

Saliou Benjamin Camara pour Guineesouverain.com
622 32 82 84

Ajouter un commentaire

Nous vous prions d'être courtois.
N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
Pas de messages répétitifs, ou de hors sujets.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Auteur

×