Dans l’urgence, Elon Musk joue Twitter à quitte ou double

Après avoir licencié en masse vendredi, le nouveau patron du réseau social veut lancer de nouveaux abonnements dès ce lundi. Pour sauver l’entreprise… Et sa mise.

Une semaine après avoir pris le contrôle de Twitter, Elon Musk, le patron de Tesla et Space X, inquiète plus qu’il ne rassure. Après le licenciement brutal, vendredi 4 novembre, de près de la moitié des 7 500 salariés du réseau social fondé à San Francisco (Californie), les réactions se multiplient. Aussi bien face à la radicalité de ses décisions que face à sa conception de la liberté d’expression.

Une semaine après avoir pris le contrôle de Twitter, Elon Musk, le patron de Tesla et Space X, inquiète plus qu’il ne rassure. Après le licenciement brutal, vendredi 4 novembre, de près de la moitié des 7 500 salariés du réseau social fondé à San Francisco (Californie), les réactions se multiplient. Aussi bien face à la radicalité de ses décisions que face à sa conception de la liberté d’expression.
Une formule payante

Son premier projet phare, la refonte de l’abonnement Twitter Blue, pourrait être activé dans l’urgence dès aujourd’hui. Il s’agit d’une formule payante à 7,99 $ (8 €) donnant accès à un compte certifié et divers autres avantages.

Un moyen de générer de nouveaux revenus alors que Twitter « perd chaque jour quatre millions de dollars »​, selon son propriétaire. Mais Elon Musk estime aussi que réserver les comptes certifiés aux personnes publiques est une forme de féodalisme. « Pouvoir eu peuple ! » ​a-t-il lancé la semaine dernière en ouvrant cette possibilité à tous les abonnés.
La question de la modération des contenus

Par ailleurs, c’est sur la question de la modération des contenus que le Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme, Volker Türk, est intervenu samedi. Dans une lettre ouverte, il lui rappelle que « Twitter doit éviter d’amplifier les contenus qui portent atteinte aux droits des personnes »​. Au cours de la semaine, Elon Musk avait pourtant assuré que la modération des contenus était une priorité, mais sans convaincre.

Une semaine après avoir pris le contrôle de Twitter, Elon Musk, le patron de Tesla et Space X, inquiète plus qu’il ne rassure. Après le licenciement brutal, vendredi 4 novembre, de près de la moitié des 7 500 salariés du réseau social fondé à San Francisco (Californie), les réactions se multiplient. Aussi bien face à la radicalité de ses décisions que face à sa conception de la liberté d’expression.
Une formule payante

Son premier projet phare, la refonte de l’abonnement Twitter Blue, pourrait être activé dans l’urgence dès aujourd’hui. Il s’agit d’une formule payante à 7,99 $ (8 €) donnant accès à un compte certifié et divers autres avantages.

Un moyen de générer de nouveaux revenus alors que Twitter « perd chaque jour quatre millions de dollars »​, selon son propriétaire. Mais Elon Musk estime aussi que réserver les comptes certifiés aux personnes publiques est une forme de féodalisme. « Pouvoir eu peuple ! » ​a-t-il lancé la semaine dernière en ouvrant cette possibilité à tous les abonnés.
La question de la modération des contenus

Par ailleurs, c’est sur la question de la modération des contenus que le Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme, Volker Türk, est intervenu samedi. Dans une lettre ouverte, il lui rappelle que « Twitter doit éviter d’amplifier les contenus qui portent atteinte aux droits des personnes »​. Au cours de la semaine, Elon Musk avait pourtant assuré que la modération des contenus était une priorité, mais sans convaincre.

Il lui faudra aussi convaincre les banques. Car les emprunts contractés à hauteur de 13 milliards de dollars vont devoir être remboursés par le réseau social dont le chiffre d’affaires n’a atteint que cinq milliards en 2021.

Guineesouverain avec ouest-france

Ajouter un commentaire

Nous vous prions d'être courtois.
N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
Pas de messages répétitifs, ou de hors sujets.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Auteur

×