L’An 1 du CNT : « Parlement et la refondation de l’État», au centre d’une plénière spéciale

Au lendemain de la célébration de la première année de sa prise de fonctions, le Conseil National de la Transition Guinéenne a tenu ce lundi, 06 février 2023 une plénière spéciale autour du thème «Parlement et Refondation de l’État». Une session au cours de laquelle, les parlementaires de la Guinée, du Mali, du Burkina Faso et du Tchad ont mis l’occasion à profit pour discuter du contenu des transitions en cours dans ces différents pays.

Dans sa prise de parole, Dr Ousmane Bougoma du Burkina Faso a fait savoir l’ambition de ces quatre (4) pays engagés dans la transition.

«Chers honorables conseillers, nos quatre pays sont chacun dans une renaissance et de reprises en main de leur destin fondé sur les aspirations de nos peuples portées par une jeunesse désormais décomplexée et consciente que nul ne fera son bonheur à sa place», a-t-il déclaré. Puis, renchérit:

«Nous devons repenser notre modèle d’État, tout développement commence à la base. Tant que le développement s’arrêtera à Conakry, à N’djamena, à Ouagadougou, à Bamako, ne soyons pas étonnés d’avoir bien sûr, du terrorisme à nos portes. Comme ce que vit actuellement le Burkina Faso, comme ce que traverse le pays frère du Mali. Nous devons travailler à donner à la jeunesse, de l’emploi, de l’opportunité. Quand un jeune n’a plus d’espoir, comme on le dit, même au diable, il va donner son âme. Alors, c’est de notre devoir de définir pour demain et pour longtemps, ce qui doit être l’Afrique de demain. Seul, on va vite, ensemble. On va loin», a-t-il dit.

Le président du Conseil National de la Transition du Mali n’a pas manqué de mettre un accent particulier sur la nécessité à sortir de cette situation sans faille.
«Toute réforme qui ne se fait pas en toute souveraineté, ne peut-être que vouée à l’échec. Il y aura toujours des contestations, mais vu notre modeste expérience, ne cherchez pas l’unanimité parce qu’elle n’existe pas. Travaillez à avoir la majorité des Guinéens qui sont d’accord pour écrire une page nouvelle glorieuse de la Guinée. Travaillez avec cette majorité et tenez un texte indépendants. Naturellement, vous allez emprunter les valeurs universelles, c’est normal. Mais, faites en sorte que cette loi fondamentale reflète véritablement des valeurs sociétales de la Guinée», a suggéré colonel Malick Diao.

Après avoir suivi le passage des représentants des pays frères et de la CEDEAO venus assister à cette cérémonie, Dr Dansa Kourouma a dans un ton de leader, rassuré ses invités de l’engagement des conseillers nationaux Guinéens à œuvrer dans l’intérêt général de la population pour une sortie de transition apaisée et réussie.

Saliou Benjamin Camara pour Guineesouverain.com
622 32 82 84

Ajouter un commentaire

Nous vous prions d'être courtois.
N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
Pas de messages répétitifs, ou de hors sujets.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Auteur

×