l'officier gambien Sanna Fadera dément qu'il ait fomenté une tentative de coup d'État

La sœur de l’officier gambien Sanna Fadera dément qu’il ait fomenté une tentative de coup d’État

La sœur du chef présumé d’une tentative de coup d’État en Gambie demande sa libération, affirmant qu’il n’est pas impliqué dans un quelconque complot visant à renverser le gouvernement du président Adama Barrow.

Le caporal Sanna Fadera a été arrêté il y a une semaine après avoir été présenté par le gouvernement comme le cerveau d’une tentative de coup d’État.

Deux autres officiers ont été arrêtés au cours du week-end, a indiqué le gouvernement.

Cela porte à sept le nombre d’arrestations liées au complot présumé.

Aucun des accusés n’a encore été inculpé par la justice.

Dans une interview à la BBC, Alia Fadera, la sœur aînée du caporal suppléant, a déclaré qu’il ne pouvait pas avoir fomenté un coup d’État, car il n’était qu’un infirmier dans la marine, sans accès aux armes ni influence dans l’armée.

« Depuis l’arrestation de mon frère, nous n’avons pas eu de nouvelles de lui et nous sommes inquiets », a-t-elle ajouté.

Mme Fadera a indiqué que les militaires avaient détenu son frère sur son lieu de travail à Banjul, la capitale, avant de l’emmener dans leur village de Kiang Nema, à 155 km de là.

« Sa maison et sa ferme ont été fouillées par les militaires mais aucune arme n’a été trouvée », a-t-elle ajouté.

Mme Fadera explique que son frère avait vécu dans le village avec sa femme et ses quatre enfants, qui étaient dévastés par les allégations portées contre lui.

Il faisait des allers-retours quotidiens au travail et gérait une ferme de reptiles pendant son temps libre.

« Le village entier est surpris et lorsque le camion militaire est arrivé, la plupart des villageois sont sortis pour voir ce qui se passait. Je demande aux autorités de libérer mon frère », a déclaré Mme Fadera.

Dans le même temps, le gouvernement a désigné les derniers officiers arrêtés comme étant le capitaine Ebrima Baldeh, de l’unité de renseignement militaire, et le lieutenant Omar Colley, du premier bataillon d’infanterie.

Le gouvernement ajoute qu’il a mis en place un groupe d’experts – composé de 11 membres de l’armée, des services de renseignement et du ministère de la justice, entre autres – pour mener une enquête complète sur le présumé complot de coup d’État.

La Gambie est un pays d’Afrique de l’Ouest très stable, apprécié des vacanciers pour ses plages et sa faune sauvage.

La vie s’est poursuivie normalement depuis que le gouvernement a annoncé qu’il avait déjoué la tentative de coup d’État, mardi dernier.

Le président Barrow a pris ses fonctions pour la première fois après une victoire surprise sur le dirigeant de longue date Yahya Jammeh, lors des élections de 2016.

Le règne de 22 ans de M. Jammeh a été marqué par la répression et les violations des droits de l’homme.

Il s’est exilé en Guinée équatoriale après sa défaite, bien qu’il reste une figure influente en Gambie.

Le président Barrow se méfie de l’armée. Des troupes du Sénégal voisin sont chargées de sa sécurité personnelle, tandis que le principal aéroport international et le port maritime sont gardés par des troupes du Nigeria et du Ghana respectivement.

Cette situation l’a rendu impopulaire auprès de nombreux Gambiens, qui estiment qu’il a porté atteinte à la souveraineté du pays en s’appuyant sur des forces étrangères.

Guineesouverain avec bbcafrique

Ajouter un commentaire

Nous vous prions d'être courtois.
N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
Pas de messages répétitifs, ou de hors sujets.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.

Auteur

×