«Refusons toute reconnaissance au CNRD et continuons le propre boulot pour lutter contre le sale boulot», Par Dr Abdoulaye Diallo, président du MSD

Les récentes décisions du département de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation mettent mal à l’aise certains leaders politiques. C’est le cas du Président du Mouvement pour la Solidarité et le Développement ( M.S.D). Après la dissolution du FNDC, une mission est attendue les prochains jours aux sièges des partis politiques. Les acteurs de la société civile et ceux politiques voient presque les mêmes malheurs s’abattrent sur eux.

«Société civile et société politique sont les deux formes d’expression des citoyens dans un pays. Pour appartenir à la société civile, il suffit d’apprendre un métier reconnu par le droit ou obtenir un diplôme pour une profession reconnue par le droit ; l’autorité politique est obligé de s’y soumettre pour exister. Pour appartenir à la société politique il faut posséder une Éducation, avoir une Formation,défendre une Conviction et les partager au moins avec deux autres personnes de même nationalité former ainsi un parti politique. Toute autorité gouvernante doit être issue de ce processus», martèle Dr Abdoulaye Diallo.

Face aux multiples décisions des autorités de la transition, le président du Mouvement pour la Solidarité et le Développement ( M.S.D) estime que le CNRD lui même est illégal.

«Donc , le CNRD est venu par effraction,par conspiration et se croie déjà au pouvoir. Non ils ne sont pas au pouvoir. Ils n’ont aucune légitimité pour cela. C’est nous la légitimité, c’est nous qui devons les reconnaître pour qu’ils existent pas le contraire. Alors refusons toute reconnaissance au CNRD et continuons le propre boulot pour lutter contre le sale boulot», conclut l’acteur politique, très remonté contre le CNRD.

guineesouverain.com

Ajouter un commentaire